Vie de papa: une chose à la fois

Être en deuil, c’est aussi se laisser le temps d’apprivoiser sa « nouvelle » vie. Je vous avouerais que les journées passent à la fois trop vite et pas assez vite…

Hier, je disais à quel point les deux semaines depuis le départ de notre beau trésor ont passé comme l’éclair. Mais, il y a aussi des moments durant la journée où on a l’impression que le temps est complètement arrêté… Généralement, ce sentiment m’arrive lorsque je suis devant mon ordinateur ou sur le divan. On tombe dans la lune, on se met à penser à notre beau trésor; le temps se fige littéralement.

Depuis notre retour à la maison il y a deux semaines, je peux dire que tout se passe une seule chose à la fois. Et on pourrait aussi dire que c’est une chose par journée. Une petite mission à accomplir dans le but de continuer à avancer dans notre vie. Par exemple, il y a quelques jours, ma mission du jour était de descendre au sous-sol les boites de décorations de Noël qui étaient dans le salon. Cette mission aura quand même pris une bonne partie de la journée à accomplir!

Aujourd’hui, j’avais un rendez-vous en ville que j’avais complètement oublié en début d’après-midi. Lorsque je m’en suis souvenu en fin d’avant-midi, c’est devenu en quelque sorte ma mission de la journée…

Une chose à la fois, j’imagine que c’est de cette façon qu’on continue à avancer dans la vie.

 

Dans un autre ordre d’idée, nous avons reçu par la poste aujourd’hui notre contrat d’assurance privée. Vous vous en souvenez, je vous en parlais il y a quelques jours (lire: Vie de papa: les assurances). Surtout que c’était le contrat en question où il était question de l’assurance pour Charles-Antoine. Un petit pincement au coeur…

Mais, j’ai aussi reçu la liste des personnes qui ont fait des dons et le montant total qui a été versé à ces fondations, seulement lors de la journée d’au revoir à Charles-Antoine au salon funéraire. C’est 375$ qui ont été versés à la Fondation En Coeur et 220$ à Opération Enfant Soleil. C’est sans compter, comme je vous l’écrivais hier (lire: Vie de papa: vos dons!), la confirmation de dons en ligne de 46 personnes à En Coeur et je sais que j’en recevrais encore bien d’autres. Merci encore à tous! N’hésitez pas encore une fois à donner généreusement (lire: Vie de papa: des DONS svp!). Il n’est jamais trop tard!

Publicités

7 réflexions sur “Vie de papa: une chose à la fois

  1. Vivre avec un enfant malade c’est aussi vivre un jour à la fois et faire une chose à la fois, c’est ma philosophie depuis 16 ans maintenant et c’est la seule que j’ai trouvée pour passer au travers toutes les épreuves que la vie nous envoient. Gardez courage et continuez de vivre un jour à la fois, c’est aussi la meilleure façon de profiter de la vie qui va trop vite parfois.

  2. un jour a la fois…aucune parole ou geste, ne pourra vous enlever votre douleur il faut vivre vos emotion au jour le jour et rester uni dans lepreuve! je pense a vous tres fort meme si je vous connais pas personnellement!

  3. les assurances pfff des escros ! a 2 jours pres c’est horrible et ca me revolte! quel injustice comme si la perte de votre enfant ne vous suffisé pas! accrochez vous et autorisez vous des moments pour pleurer aussi ca aide …. pleins d’ondes positives a vous et votre famille j’espere que votre femme tiens le coup car quand on viens d’accoucher (pour moi ca fait 4 mois) on se sent vide , comme un gros manque en nous, plus de coup dans le bidou… alors quand en plus on a pas notre bebe a nos coté je n’imagine meme pas la peine et la douleur ….je m permet de lui souhaiter qu’un jour elle porte a nouveau la vie et que cette fois si votre petit ange reste au pres de vous , je suis de tout coeur avec vous et une grosse pensée pour votre femme , bonne continuation et au plaisir de vous lire

  4. Une heure a la fois, un pas après l’autre. Comme je me souviens de cette etape. Je n’ai pas oublie la sensation ressentie a cause de cette distorsion du temps, et qui nkest bien sur pas constante, un coup trop rapide, on ,’en est que plus essoufles, un coup trop lent, et ona l’impression d’etre bloque sur pause alors que tout se joue en avance rapide pour les autres. Souffrant, et parfois, ca permet de se recentrer sur soi, se reconnecter avec son moin d’une facon tres differente d’avant.

    A un moment donne, on se surprend a passer d’une heure a la foisn a une journee, puis une semaine… Petit a petit, le temps reprends une course plus normal… Sans qu’on oublie pour autant.

  5. Comme je vous disais dans un autre billet, j’ai perdu aussi un bébé à 5 mois et demi de grossesse. Elle est arrivé trop tôt. Mais la vie en avait décidé ainsi. Alors comme vous dites si bien, c’est un jour à la fois qu’on survit. Ca fait maintenant 3 ans et des poussières que ma petite Éliane c’est envolée et je suis certaine qu’elle a accueillie Charles-Antoine et qu’elle prends soin de lui. Nos deux anges veillent sur nous. Garder votre force vous et votre conjointe. Vous avez et vous serez à nouveau de merveilleux parents. Je vous sert sur mon coeur….

  6. Toutes mes sympathies pour votre perte… Cette immense absence. Ma plus jeune a passé un bon dix jours à l’hôpital à la naissance. L’hôpital appelait tous les jours à la maison pour nous donner des nouvelles. J’étais incapable de prendre l’appel et c’est mon conjoint qui devais le faire. Ma puce va très bien maintenant, elle a 3 ans et demi, mais juste repenser à ces moments pénibles me font monter les larmes aux yeux. Alors j’espère de tout cœur que vous pourrez continuer d’avancer, un jour à la fois, une seconde à la fois. Prenez bien soin de vous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s