Vie de papa: les cours prénataux ou le déni de la réalité

Cela fait longtemps que j’ai promis que j’écrirais un billet à ce sujet. D’ailleurs, quelqu’un me l’a justement fait remarqué la semaine dernière sur Twitter qu’elle l’attendait avec impatience.

Sans plus attendre, je me mets au boulot.

En passant, je crois que ce billet pourrait faire grincer des dents certaines personnes. Mais, je crois qu’il est bon de dire les choses telles que je les ai vécues et qu’à un certain moment, il faut arrêter de se mettre la tête dans le sable.

Ça y est, je l’ai déjà dit…

C’est ce qui m’agace du concept « Je suis enceinte et tout va bien aller ». Ce n’est pas nécessairement ça la réalité, mais ça, on ne le nous le dit pas…

Revenons un peu en arrière.

À l’automne dernier, comme plusieurs familles québécoises qui attendent leur premier enfant, nous avons suivi des cours prénataux. Quatre cours d’environ deux heures et nous en savions un peu plus sur ce qui nous attendait à la naissance et dans les jours suivants l’accouchement.

C’était quand même bien. En tout cas, c’est ce que je trouvais à l’époque. J’imagine que c’est bien pour une majorité de famille.

Mais, ce que j’ai vite réalisé, c’est qu’une partie des familles devant vivre des situations différentes de grossesse et de naissance sont, en quelque sorte, laissées de côté. Jamais pendant les cours prénataux nous n’avons entendu parler de ce qu’est la néonatalogie; si peu si c’est le cas. Jamais nous n’avons entendu parler de ce qu’une maman peut faire si elle veut allaiter et qu’elle ne peut pas nécessairement tout de suite à cause de l’état de son bébé.

Saviez-vous que le colostrum sort au goutte-à-goutte lorsqu’une maman décide de tirer son lait en attendant que le bébé puisse allaiter? Quand tu vois cela, que pour 15 minutes de « traite », tu n’obtiens qu’une ou deux petites gouttes, c’est franchement décourageant. Mais, l’avoir su avant, surement que ce n’aurait pas été la même chose.

Je pourrais vous donner des tonnes d’exemples du genre en fouillant un peu. Je ne vous parle que ce que j’ai vécu personnellement.

Après le décès de mon petit trésor, nous avons parlé avec une des personnes qui donnent des cours prénataux. Je lui ai demandé pourquoi on ne parle pas de ce genre de chose durant les cours. Malgré son accord avec ce que je disais, elle m’expliqua que les mamans enceintes (et les papas aussi j’imagine) ont besoin d’être rassurées énormément pendant leur grossesse. Donc, on évite certains sujets pour ne pas leur faire peur…

Est-ce que c’est la bonne façon de faire? Je ne suis pas certain. Est-ce que nous faisons encore une fois du déni de ce que risque d’être la réalité? Je crois bien que oui.

C’est tout à faire normal de ne pas vouloir faire peur aux parents. Mais, il doit bien y avoir une façon d’aborder certains sujets délicats sans convaincre les parents qu’une tragédie les guette non?

Pour avoir passé deux semaines en néonatalité au CHUL avec mon petit Charles-Antoine, je peux vous dire qu’il y en a beaucoup des bébés mal en point. Je crois que c’est un des commentaires qui est le plus revenu parmi ceux qui nous auront visités: « Je ne pensais pas que c’était grand comme ça et qu’il pouvait y avoir autant de bébés malades ».

Combien de ces parents savaient avant la naissance que leur petit trésor aurait à surmonter bien des obstacles dès la naissance? Combien d’entre eux étaient prêts à affronter tout cela?

C’est un énorme choc lorsque tout ne tourne pas rond à l’accouchement. C’est encore pire si on ne sait pas du tout ce qui nous attend par la suite… Déjà que la situation de bébé occupe toutes nos pensées.

Avec un peu d’information, on pourrait facilement alléger une situation délicate.

Voici un conseil que j’aimerais offrir aux futurs parents qui liront ce billet. Prenez le temps de discuter entre vous sur l’arrivée prochaine de ce bébé tant attendu (du moins, je l’espère). Discutez du « comment » vous voyez l’accouchement, les jours suivants celui-ci. Faites un plan de naissance (lire http://www.mamanpourlavie.com/grossesse-maternite/pratico-pratique/585-plan-de-naissance.thtml). Parlez des situations corsées que vous pourriez vivre (même si ça ne vous arrivera pas)!

Quand tout arrive rapidement, si on doit en plus prendre des décisions cruciales, mieux vaut être informé un peu avant non?

Arrêtons de faire du déni… Tout n’est pas rose dans la vie. Tout n’est pas noir non plus, alors ne vous inquiétez dont pas outre mesure.

Soyez lucide et informé!

Comme tu es beau petite grenouille! Je t’aime mon grand garçon! XX

Publicités

30 réflexions sur “Vie de papa: les cours prénataux ou le déni de la réalité

  1. vous avez encore une fois tapé dans le mille avec ce billet,la politique de l’autruche c’est la mode pfff , quand on a la chance d’avoir des bébés en bonne santé et une grossesse qui se passe nikel tout va bien mais si on a le malheur de sortir du lot et ben ca doit etre compliqué voir la panique! il devrait prevenir des eventualités possibles a 100%d’accord , tres bon billet comme toujours!

  2. C’est une triste réalité… les cours prénataux ne parlent que de la « normalité » et se tient bien loin de tout les cas « spéciaux » qui sont pourtant si nombreux. Cependant certains hôpitaux font un petit bout de chemin. À Sainte-Justine, lors du premiers rendez-vous pour le suivi de grossesse on remet aux futurs parents un feuillet qui informe de l’organisation de l’hôpital et de l’accouchement. Une petite page sert de mise en garde, informant que parfois lors de certaines grossesses se terminent moins bien et que l’hôpital offre de l’aide aux parents endeuillé. Ils n’entrent pas dans le vif du sujet, mais ils allument une petite lumière de connaissance.

    C’est peu, mais c’est déjà un début pour briser les tabous du deuil périnatal.

  3. J’ai pris mes cours prénataux au PEPS du Cégep de Rimouski, dans le temps où ils en donnaient…L’unité noénatale, nous l’avons visité. La visite de l’hôpital était facultative mais moi, je voulais être prête à toute éventualité. Dieu merci!! Ça été un choc quand j’y suis entrée après mon accouchement et que j’y ai vu ma petite peanut branchée de partout. Les électrodes, la saturation, le soluté et l’oxygène, ça en fait des fils sur un petit bébé d’à peine 5 livres! Je n’ose même pas imaginer ce que ça aurait été de ne pas y avoir mis les pieds avant.

    Ce n’est pas humain de cacher ces vérités. Les gens sont mal informés et pourtant, il n’y a pas de raison. Après tout, ce n’est qu’une minorité des bébé qui passent par là…

  4. Ce qui me touche le plus, c’est que dernierement j’en parlais un peu avec une connaissance ..et elle c’est mis contre moi elle et sa famille en me denigrant sur le net, en disant que je fesais exipres de rendre sa grossesse stressante parce que jetais jalouse que la mienne ne se soit pas derouler comme prevue comme tout autant pour mon accouchement. Elle disait que son frere avait perdu sa petite fille et qu’elle navait pas besoin d’entendre des niaiseries que je leur racontais. Quel tristesse quand nious desirons seulement donner les information que nous connaissons car nous, nous aurions aimer les avoirs pour etre mieux preparer a faire face a toute eventualité. Je me suis tout de meme faite denigrer et menacer par son père en disant quil voudrait bien se tapper*mon nom* pour lui enlever tout le sable quelel a dans son vagin qui lui fait dire autant de niaiseries.. et beaucoup dautre paroles tres blessantes! Donc je ne sais pas, si sa vient d’ailleurs si sa passera mieux… Bref, jadore te lire, toujours de tres bon sujet, tres interresant!

    1. Phanie je suis sincèrement désolée de lire ce que tu as écris, je te comprends. De notre côté nous avons vécu beaucoup d’incompréhension de nos proches et en vivons toujours. J’ai la chance d’avoir mon fils en vie mais depuis un an nous vivons un calvaire tantôt c’est un problème cardiaque qui est finalement gèrable, tantôt de multiples allergies qui en finissent plus, tantôt c’est une série de test pour voir si jamais il n’y aurais pas une cause à telles ou telles choses. Le stress vécu est épouvantable, la compréhension des gens est lamentables. Tous le monde à son mots à dire sans que se soit réellement pertinent.
      Je publis aussi à l’occasion des informations ou des liens en lien avec une réalité très contraignante au niveau social que sont les allergies alimentaires…je sais que beaucoup me trouve harcèlante mais je le fais car je me dis si mes publication réussissent à sauver ne serais-ce qu’une seule vie, ca en aura value la peine.
      Lorsque l’on écrit quelque chose les gens ont 2 choix soit de nous lire soit de ne pas nous lire.
      Porte toi bien!

  5. Encore une fois, je suis tout à fait d’accord avec toi. Même sans aller dans les choses plus graves, prenons juste l’allaitement. On nous présente la chose avec de magnifiques lunettes roses! On dit que ça fait pas mal, sauf si y’a un problème. Euuuhhh… Nombres d’amies m’ont appeler découragée croyant qu’elle n’y arrivait tout simplement pas. C’est pas si compliqué de de le dire…préparez-vous les ptites mères pour deux semaines vous aimeriez mieux mourir que d’accrocher le bébé là! Au moins on saurais à quoi s’attendre. C’est bien et sain de savoir ce qui peut se produire. Le mieux, comme le pire.

    J’ai aussi entendue des spécialistes maugré contre des médecins pour avoir dit à un parent que son bébé avait un retard moteur. (selon son point de vue, on aurait du parler de bébé plus observateur que moteur) là aussi c’est du déni flagrant!

    Je suis vraiment d’avis qu’on devrait présenter les faits. Ça arrive, on le souhaite pas mais ce n’est peut être pas mauvais d’y penser un peu!

  6. très bien dit ton billet d’aujourd’hui et bien souvent les gens sont tellement mal renseigner sur ce qui se passe en néonatalité. Pour y être allée plusieurs fois pour mes petits-fils, je leur lève mon chapeau.
    Salutations à cynthia et toi et surtout portez -vous bien!!!

  7. Beau texte!
    Et ça arrive même à une quatrième grossesse et que toutes les autres ont été parfaites.

  8. Bien d’accord avec toi… ma fille va très bien mais on ne m’avais jamais dit qu’on pouvait finir à l’urgence pendant 36 heures sans avoir vu ma cocotte! ni que les césariennes ne se font pas toute avec l’épidurale… mais bon on ne devrait pas se mettre la tête dans le sable et savoir que les accouchements ne se déroulent pas comme on le veut. Le meilleur conseil qu’on m’avait donné c’était de ne pas faire de plan de naissance car justement on ne peut rien planifier! et surtout pour ne pas créer un sentiment de panique ou d’échec quand tout ce qu’on avait imaginer prends le bord.

  9. Moi je suis de celle qui n’aime pas être prise au dépourvu. J’ai l’abitude de me faire plusieurs sénario. C’est sûr j’essaie de rester plus positive. Tu as raison, il est important de ne pas se mettre la tête dans le sable!.

  10. Moi je suis de celle qui n’aime pas être prise au dépourvu. J’ai l’habitude de me faire plusieurs scénarios. C’est sûr j’essaie de rester plus positive. Tu as raison, il est important de ne pas se mettre la tête dans le sable!.

    (Wow pour mes fautes plus haut!)

  11. J’ai suivi mes cours prénataux à Québec et c’est la même chose. Nous n’avons pas beaucoup entendu parlé des complications possibles ou autres. J’ai accouché au CHUL et j’ai pris la peine de visionner le vidéo sur la visite virtuelle. On parle un peu des petits bébés qui nécessitent des soins, mais on ne voit presque pas l’endroit où ils vont. Je pense que certains éléments sont encore tabous: oui, une naissance devrait être un magnifique moment, mais comme dans toutes choses, il peut y avoir des problèmes et c’est important d’être prêt à affronter toutes éventualités.

  12. Avez-vous eu une rencontre avec l’équipe de grossesse à risque? Nous à Gatineau, moindrement qu’il y a un risque, ils te font rencontrer l’équipe de grossesse à risque. On a dû assister à ces fameuses rencontres plus «rentable» que le cours prénatal.

    1. Oui Frank, nous avions visité la néonatalité et rencontrer le néonatalogiste quelques jours avant la date prévue pour la césarienne. Il nous avait bien expliqué les possibilités de danger à l’accouchement, ce qui se passerait après, etc.

      1. OK, nous, ça été quelques mois avant la date prévue. En même temps, ils nous faisaient remplir les documents d’admission tout de suite.

        Césarienne programmée…..ça fait assez comme si on faisait un check in à l’hôtel. 😉 J’ai trouvé cela

        1. On a fait la pré-admission aussi! Mais tout s’est passé dans les 10 jours avant l’accouchement pour la bonne et unique raison qu’on n’était pas à Québec avant!! Mais, je n’ai rien à redire sur le CHUL et toute l’équipe!

        2. Une autre juste pour rire un peu. Nous, on avait diagnostiqué spina bifida suivi de trisomie 21 avec un siège et un utérus bicorne pour ma conjointe(habituellement, naissance prématurée). Bref, on a été stressé du 5 mois à l’accouchement et encore plus (trouble allaitement qui ne marchait pas avec perte de poid, déprime de nuit et suivi à domicile par le CSLS chaque jour…).

          Bien, nous avons eu droit à une césarien programmée (et oui, elle s’est rendue à terme!!). On arrive à 8hrs. Rentre dans notre chambre semi-privée. On discute avec notre voisine qui nous parle de sa famille et qu’elle partait aujourd’hui. 11hrs(hrs environ), elle part pour une rencontre. 30 minutes après, elle revient en pleur avec les personnes. Ils lui demandent tous sont stock, qu’il allait rentrer en contact avec elle pour l’allaitement et partent avec l’enfant. La madame en pleine crise…et nous dans l’autre partie de la chambre (au fond!! on en peut pas sortir). Une crise totale. Elle appel sa mère et explique au téléphone de s’en venir, qu’ils sont parti avec son bébé. Personne personne vient nous voir… La mère arrive 45 minutes plus tard (la madame faisait une totale dans les toilettes comme crise). Ils partent tous les deux. Après quelques instants, l’infirmière en chef est venue nous demande si on était correct. On lui a demandé c’est quoi? La dpj qui est venue chercher l’enfant. Je vais vous dire que ma blonde n’a pas fermée les yeux de la nuit de peur de se faire enlever son enfant! Bien sur, après quelques jours, on a discuté de cela avec l’infirmière chef qui sont chanceux d’avoir tombé sur du monde qui comprend le rôle de la dpj (belle-mère y travail et mes deux parents sont travailleurs sociaux), mais que l’on n’a pas aimé cela. Explication : Ils ne sont pas autorisé de transmettre ces informations aux personnes responsables d’assigner les chambres!!!!!

          On a su par la suite que la madame était rendue à son cinquième enfants que la dpj reprend vu qu’elle a une dépense aux drogues fortes..

  13. Ah en passant, je ne veux aucunement chialer en mal envers l’hôpital. Ils ont été top 1 durant nos deux grossesses accouchement 😉 Juste pour ne pas faire de mal entendu.

    Plus une histoire bizarre 🙂

  14. je suis tout a fait dacord encore une fois.. Il devrait ns en parler ds les cours prénataux.. Je naurais jamais cru que lunité neonatale existait et quil y avait autant de bebe malades, autant de prématurés aussi oufff cest qq chose..
    Il ne faut jamais juste se fier a la  »normalitÉ’ autant ds les cours que ds la vie.. Il faut en savoir davantage. Moi ds mon cas ils navaient rien VU (mm sils auraient pu) a lechographie, et pourtant mon bebe avait une malformation cadiaque complexe, un isomerisme droit, un cas tres rare..tout ses organes etaient inversé etc.. et notre radiologiste sest tro fié au fait que ma grossesse alait bien, que bebe etait gros et bien développé extérieurement… il a vu un ti kkchose au reins mais sans plus et na pas chercé plus loin.. Imaginez le choc qd notre bebe apres 2 jours de vie commencait a etre bleu et kil a falu aller durgence au CHUL.. brefff bcp de stress qd les medecins se fient juste au APARENCE.. et tt sest tellement passé vite, tarrive au chul avec toutes ses bébés tu virres carréments fous.. et un momen tu finis par thabituer et a controler tes sentiments mais c qd mm rufff a prendre le coup…

  15. Ouii pis le pire dans tout ca c’est que j’ai malheureusement ete 2semaine aussi en neonatalite avec ma fille!! et j’etais pratiquement toujours la!! Et j’ai pu constater que bien des bébés sont seul la-bas et pcq les parents n’ont pas tous la chance d’etre capable d’accompagner leurs enfants!!! C’est terrible de voirs que sur 15 bébés dans une salle que a peu pres le trois quart des parents rendre visite et font les soins de leurs enfant seulement 1 fois par jours!!! Et que moi j’etais la a tout les 3heures pour nourir changer les couches, endormir mon bébé et etc..!! Il devrait vraiment avoir une aide pour donner la chance a tous les parents d’etre la avec leurs enfants! Moi j’ai vecu l’hospitalisation avec ma fille qui a maintenant 8mois et demi et j’espere que le prochain je vais pouvoir entrer a la maison 2jours apres l’accouchement comme le plus grand nombres de parents!! Et d’avoir un enfant en parfaite santé et non de le pire cauchement d’un parent.. d’un enfant que meme les medecin ne sont pas certains qu’il survit!! C’est assez catastrophique d’accoucher a 10h41 et de savoir le lendemain a 12h que ton enfant sera transferer au Chul par avion mais tu ne peux partir tout de suite pour accueillir ton enfant en arrivant la bas mais attendre qu’elle soit parti pcq le medecin n’est meme pas certain qu’elle se rendre a 1h d’avion!! Oufff… c’est vraiment horrible!!! Et que le pire dans cette histoire c’est que si le medecin qui etait de garde lui qui m’a accoucher etais un medecin du Chul n’aurrait jamais ete la et que ca aurrait ete n’importe quel medecin m’as fille ne serait pas coucher dans sa couchette ce soir mais serait un ange comme Charles-Antoine!!! Et comme par hasard ce medecin ne devait plus revenir ici a baie-Comeau(il a ete transferé d’ hopital) Mon amie accouche je vais lui rendre visite et c’est ce medecin qui rentre dans la cambre !! Je lui ai serer la main pour le remercier et il regardait ma fille avec des etoiles dans les yeux!! Tellement merveilleux ce medecin il me dit j’ai ete voir comment ca savais passer a quebec et j’ai su que sa fesais 2jours vous etiez partii j’ai vraiment eu chaud au coeur!! Vous m’avez marquer et ma toujours me souvenir de vous et de la voir en sante c’est la plus belle chose!!! Ouffff ….. Merci a ce Docteur Merveilleur André Ouellet !!

  16. oui cest vrai Karen, ya bcp de parent ki ne vont pas voir leurs parents souvent la-bas.. desfois jme dis kils ont p-e dautres enfant oubien quils travaillent ou je c pas quoi..mais jai plutot eu limpression souvent ke c pcq ils se donnaient pas la peine detre la vu quil y a des infirmieres ki sont la pr les bebes.. cest fou toutes les journées que moi et mon copain passions nos journee complete aupres de lui, a se dépêcher daller manger a la cafétéria pr vite revenir a son chevet…et ke dautres passaient 15min par jour, ou venait pas du tout…
    Les bebes malades ont besoin dautant damour que sils étaient a la maison, sinon + !! Cest notre amour qui les aident a monter la pente et ça les aide a rester avec nous…

  17. Ouii !! et jfesais la meme chose!! La derniere semaine elle etait dans une salle qui avais des fenetre et j’allais meme me coucher sur les banc lautre coter de sa fenetre pour etre la a son reveille!!! les infirmiere me disais si tout les parents serais comme vous se serais tellement plaisantt!!!

  18. Je suis d’accord avec toi… j’ai 3 enfants. heureusement trois garçons en bonne santé. Le 3e est né en décembre dernier, quelques semaines avant ton garçon. Il a eu besoin de réanimation et de néo-nat en catastrophe… j’avais accouché prématurément de mes 2 autres enfants (36 semaines) et il n’y avait eu aucun problème… pour lui j’étais à terme (38 semaines) et il me l’on arraché, tout le monde est partie me laissant en plan dans la salle d’accouchement… 30 minutes plus tard on venait me dire que mon bébé allait bien de me pas m’inquiéter… mais 30 minutes où je ne savais pas quoi penser…si je pleurais j’aurais jamais arrêté… je ne pouvais pas me réjouir non plus…. on pense qu’au 3e bébé tout va bien aller… peut-être il ne faudrait pas préparer au décès mais du moins aux complications… je sais pas c’est quoi perdre un enfant… mais permet moi de penser que rien ne peut préparer vraiment quelqu’un à perdre son bébé… bon courage et continue ton blog! C’est le fun de te lire 🙂 Tu me donnes beaucoup de courage!!!

  19. Quel beau mot, je souhaite sincèrement que des responsables de cours prénataux vous ont lu!!! Quand j’étais étudiante, c’était dans mon cours de donner un cours prénatal. Je trouvais tellement que je disais rien d’utile!!! Quand j’en ai parlé avec la monitrice de stage, elle m’a répondu aussi que les mères devaient être rassurées, que le cours se devait d’être léger. Moi, qui venais de vivre mon 1ier cas de deuil périnatal comme professionnelle, je n’en revenais tout simplement pas. Je trouvais tellement le cours inutile après ce que j’avais vu. Quand je suis tombée enceinte de ma fille, loin de moi était l’idée qu’on reprenne des cours prénataux avec un CLSC. Mon conjoint et moi avons ouvert mon livre de maternité pour se rappeller ce qu’on ne se rappellait plus de notre plus vieux. Oui nous étions au courant que ma grossesse allait mal et que tout pouvait tourner à la catastrophe. Oui, nous avions lu sur le deuil d’un enfant, au cas ou… Malgré tout, ça n’a rien changé face à notre deuil. Présentement enceinte de notre 5ième bébé (et seul encore vivant jusqu’à preuve du contraire), on n’en a pas repris!!! On savait beaucoup trop qu’ils n’étaient pas adaptés à notre besoin. On a plutôt réouvert notre livre!!!

  20. Very well-written! I totally agree! Hope that those who are in charge of pre-natal classes will have a wake-up call and add some vital content to their classes for parents-to-be. All is not always ‘rosy’ throughout pregnancies, at or after birth. Of course it is hard to be totally prepared, as each pregnancy and birth is unique, however, we can be better informed as parents. On a personal basis, I even find that the topic of ‘miscarriages’, is often avoided too. I now have 3 little boys, but have gone through 4 miscarriages at various stages of pregnancy. ( 2 naturally and 2 ended up with one day surgery, curettage) The fact that you have shared your and Charles-Antoine’s story with so many followers has been pertinent pre-natal class content for all of us! Great job!

  21. Bonjour,
    Je suis infirmière et je donne des cours prénataux via ma compagnie privée. Je comprend tout à fait votre point de vue, mais je n’y adhère pas pour de nombreuses raisons.

    Premièrement, les cours prénataux sont là pour vous préparer le mieux possible à la naissance de bébé. Cela inclus bien sûr les diificultés possibles (j’en parle un peu dans mes cours). Toutefois, le temps est très limité pour tout expliquer en long et en large. Il ne faut pas oublier que de nombreux parents ont très peu de temps à consacrer à ces cours et que leur intérêt est souvent à la baisse. Ils ont entendu ou lu toutes sortes de choses et pensent qu’ils vont s’ennuyer ou n’apprendre presque rien. Lorsqu’on sait comment l’être humain apprend, on se rend compte qu’on ne peut pas simplement verbaliser l’information pour que celle-ci soit intégrée. Si nous énumérions chacune des situations possibles, nous n’aurions pas assez de 9 mois à temps plein pour donner un cours complet.

    Ensuite, le subconscient étant ce qu’il est et la femme enceinte étant naturellement en état modifié de conscience, il serait irresponsable de mettre beaucoup d’emphase sur ce qui peut mal aller. Encore une fois, je suis d’accord avec un certain niveau de préparation à ce qui pourrait mal se passer. Toutefois, il est très important de se concentrer sur ce qui peut bien aller, afin de favoriser le bon déroulement de l’accouchement. Je pourrais en discuter pendant des heures…

    Il est vrai qu’une unité de néonatalogie est impressionnante, intimidante et souvent inquiétante. En voyant tous ces bébés nécessitant des soins et surtout quand c’est le nôtre qui y est, c’est le choc assuré. Mais je vous assure, même 30 hres de cours sur le sujet ne vous préparerait suffisemment à vivre ce choc. Si tous les bébés qui vont bien à côté de tous ces bébés malades, vous auriez une toute autre perspective. N’oubliez pas que peu d’hôpitaux ont les installation nécessaires pour soigner les grands prématurés. La proportion est donc plus impressionnante alors!

    Il est facile de dire, après coup, que vous auriez été mieux préparé si vous aviez su. La réalité est que avant que ça n’arrive, la grande majorité des gens ne veulent pas voir ni savoir. Si je veux attirer des gens dans mes cours prénataux, c’est de belles choses dont je dois parler majoritairement, ne vous en déplaise. Je rencontre les parents dans leur présent où tout va bien et ils ne veulent pas se projeter dans un avenir où ça va mal. C’est très délicat. On pourrait comparer avec un fumeur qui, bien qu’il sache son risque de développer un cancer du poumon, ne veut pas arrêter. La menace n’est pas assez concrète pour qu’il veuille en entendre parler. Une fois qu’il est malade toutefois, il se dit que si il avait su avant…

    Je parle de complications possible lors de l’accouchement dans mes cours, ainsi que de douleurs de l’allaitement, de dépression postpartum et autres trucs postnatal. Je pense que certains acteurs du domaine devrait en parler un peu plus en effet. Mais attention de mettre trop d’emphase là dessus!

    Bonne journée!

    1. Madame,
      Je suis d’accord avec vous sur certains points mais beaucoup aussi avec François. Pour m’être fait annoncé la semaine passée même par la bouche de mon doc au téléphone que mon bébé risquait d’être atteint de trisomie alors que hier matin lors de ma clarté nucale la technicienne m’a simplement dit qu’elle était incapable de prendre la mesure comme il faut selon la position du bébé et la mauvaise qualité de l’écho… j’ai été assez fâchée contre ma doc d’avoir mis ça pire que c’était vraiment… Par contre, il est vrai que dans les cours prénataux que j’ai suivi ici à Rivière-du-Loup ils n’ont jamais abordé le moindre petit sujet délicat à part le post-partum possible… Pour avoir allaité mon premier garçon pendant un an et être une pro-allaitement dans l’âme… laissez-moi vous dire que les 2 premières semaines, que bébé boive bien ou non, la douleur est là et même très présente! Dans les cours ce qu’ils nous disaient c’est que s’il y a douleur, la position de bébé, la bouche ou autre est mauvaise ce qui n’était pas du tout le cas pour moi, même après observation d’une infirmière très qualifiée en allaitement du CLSC… De plus, durant mes cours prénataux, ils ont abordé très rapidement le sujet de la ventouse et des forceps en disant que leur utilisation était très rare. Après avoir goûté au deux durant l’accouchement de mon garçon, j’aurais presque aimé qu’ils nous montrent durant les cours de quoi ça avait vraiment l’air. Parce que quand t’es en train d’accoucher et que t’as mal… voir ces trucs arriver près de ton entre-jambes est loin d’être rassurant! Comme vous pouvez voir… plusieurs petits détails devraient selon moi être un peu plus abordé… Je ne dis pas de mettre des histoires d’horreurs dans la tête des nouvelles mamans à venir mais qu’elles sachent un peu plus ce qui les attendre… Désolé mais même avec leur belles techinques de respiration durant les cours prénataux…. personne n’est préparé à un accouchement déclenché par Sinto… la douleur étant insupportable et les belles techiniques de respiration étant inutile et même hors de contrôle à ce moment…

      Mais comme je vous le mentionnait au début de mon commentaire, je ne suis pas non plus pour mettre des histoires de peur dans la tête du monde… je crois qu’il y a une façon d’abordé chaque chose en rationnalisant mais en évitant aussi de faire des peurs inutiles comme ma doc l’a fait avec moi…

      Enfin, François, je tenais à te remercier pour tes conseils et ta vision des choses au courant de la dernière semaine. Parlez avec quelqu’un qui a vécu des choses similaires ou qui à la limite peut comprendre ces choses m’a aidé à passer au travers de l’attente de savoir si mon bébé était correct ou pas! Tu es vraiment génial dans tes billets et continue, c’est vraiment très inspirant de voir ton opinion sur toutes ces petites choses que bien du monde n’osent pas abordé.

      Merci!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s