Vie de prof: Halloween

C’est une grosse semaine qui commence demain pour les enseignants du Québec. Dans la plupart des régions, il y aura une première journée de grève. C’est aussi SAMEDI prochain qu’a lieu la populaire fête de l’Halloween. Ce dernier sujet a fait beaucoup jaser ces dernières semaines.

À maintes reprises, j’ai pensé écrire quelque chose sur mon blogue à ce sujet. J’ai choisi de me tourner la langue sept fois. Parfois, vaut mieux laisser refroidir les ardeurs. Par contre, à moins d’une semaine de cette fête, je suis tombé sur un excellent texte sur Facebook qui rejoint pas mal mon opinion. Il s’agit d’une lettre qu’une enseignante a écrit et qu’elle a adressée à Eric Salvail en lien avec son émission Eric et les fantastiques.

Je recopie intégralement la lettre et j’y ajoute le lien ci-dessous.

Bonne lecture! N’hésitez surtout pas à commenter et à partager!

Je vous reviens probablement cette semaine avec un autre billet sur ma « vie de prof », spécial grève!

——————————————————————-

Bonjour Éric,

J’enseigne dans les écoles de Sorel-Tracy depuis 7 ans et comme 80% des enseignants, je le fais avec passion et sans compter mes heures. J’aime beaucoup écouter votre émission le soir en rentrant chez moi. Je suis une personne plutôt réservée et jamais au grand jamais, je n’ai participé à un débat public. Pourtant, en vous écoutant jeudi dernier, j’ai eu envie de réagir et de donner mon opinion sur le sujet de l’heure.

Dans notre école, les enfants pourront se déguiser le 30 octobre et c’est correct. Cela ne m’empêche pas de donner mon appui aux enseignants qui ont décidé de boycotter l’Halloween cette année. Cela ne semble pas être le cas des journaux qui en font leurs choux gras. Sans parler des lignes téléphoniques qu’on ouvre pour faire un bon show et laisser tous ceux qui ne connaissent pas notre réalité s’outrer parce que les enfants n’auront pas la chance de montrer leur nouveau costume ou qu’ils ne recevront pas leur poignée de bonbons cette année.

Boycotter l’Halloween ne fait pas plaisir aux enseignants, mais nous sommes dans un contexte exceptionnel qui mérite de faire quelques sacrifices. Fêter l’Halloween ne fait certes pas partie de la tâche éducative de l’enseignant. Pourtant, chaque année, nous nous investissons pour que les enfants soient heureux. On prend du temps le soir pour décorer nos classes, on se magasine un costume, on fait un détour à l’épicerie pour acheter des bonbons que nous payons nous même, on prépare une potion magique, une maison hantée, un bricolage spécial…. et on accueille 22 enfants déguisés et hyper excités que nous devons occuper toute la journée sans aucun espoir d’enseigner. Le soir, on retourne chez nous exténuée, la perruque toute croche et les bas de sorcière troués. On laisse notre classe dans un état lamentable, avec de la bave de crapaud sur le plancher parce que nos propres enfants nous attendent eux aussi…. NON, ça ne fait pas partie de notre tâche, MAIS c’est avec passion et parce qu’on aime nos élèves que nous passons à travers cette journée avec notre plus beau sourire.

Aujourd’hui, on entend à la radio et dans les journaux que nous prenons les enfants en otage! Pour moi cela démontre à quel point tout le surplus, tout le temps que nous donnons aux enfants n’est pas reconnu dans la société. Tout ce temps supplémentaire que nous faisons pour les enfants, vous le prenez comme un dû…. comme des parents rois qui exigent que les enseignants amusent leurs enfants la journée de l’Halloween….

Cette année, plusieurs enseignants ont décidé de vous montrer ce que ça donne quand un prof travaille uniquement les heures qui lui sont reconnues. Cette année, l’Halloween tombe un samedi. Dans le contexte actuel, nous vous laissons, chers parents, le soin d’organiser pour vos enfants une belle fête de l’Halloween. Organiser un party vendredi soir, bricoler avec eux, écouter des films, manger des bonbons….. C’est trop dur? Vous n’avez pas le temps? Ça ne vous tente pas de vous investir? Nous le faisons chaque année et NON, ce n’est pas notre JOB!

Personne ne se dit: « Cette année, les profs perdent des journées de salaire pour manifester, ils tentent de faire reculer le gouvernement pour que mon enfant puisse avoir un maximum de ressources dans son école publique, je vais être solidaire. »

Les enseignants prennent les enfants en otage, dit le ministre Blais. Moi je dis que c’est le gouvernement Couillard qui prend les enfants en otage, mais qui se réjouit de cette polémique pour cacher les vrais enjeux de cette négociation.

Mais personne n’a peur de ces coupures dans le milieu de l’éducation, car tout le monde sait que les enseignants vont tout tenter pour compenser les manques, boucher les trous et sauver les meubles. Et vous savez quoi? Vous avez raison! Ces enfants-là, on les aime comme les nôtres et une belle façon de leur prouver qu’on tient à eux, c’est de faire reculer le gouvernement et de lui montrer que les enfants du Québec et leurs enseignants méritent plus de respect.

Vous pouvez nous aider en criant haut et fort au gouvernement qu’il faut que ça cesse ou vous pouvez nous nuire en nous démolissant sur les lignes ouvertes!

https://www.facebook.com/IsabelleGermain.zbel05/posts/10208040980530905

halloween_thumb

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s