La pauvreté: parent pauvre des médias

Je suis un grand consommateur médiatique. Je lis les journaux à tous les jours. Je m’informe régulièrement sur différents site web pour être à jour sur l’actualité du jour. J’utilise Twitter et Facebook aussi pour me tenir à l’affut de l’actualité québécoise, canadienne et mondiale.

Ce matin, sur Twitter, j’ai lu un message qui m’a fait sursauter et, en même temps, ne m’a pas trop surpris. La firme Influence Communication analyse les médias d’ici et d’ailleurs.

Voici le tweet en question:

Jean-François Dumas @InfluenceComm

En 2011, le CH = 21 fois la pauvreté, les aînés et les autochtones.

 

Donc, en termes de poids médiatique, les Canadiens de Montréal auront été cités 21 fois plus souvent que la pauvreté, les ainés et les autochtones. Est-ce que c’est surprenant? Non. Est-ce que c’est normal? Non plus…

Je sais que le hockey est notre sport national et que nous y vouons un culte presque fanatique et que les médias vont nous parler de ce qui fait vendre, de ce qui fait parler. Mais, c’est quand même incroyable de voir l’écart aussi considérable entre la pauvreté et les Canadiens.

Est-ce que nos priorités sont à la bonne place dans notre société? Il faut croire que  non en analysant ceci… Est-ce que j’ai des solutions pour faire en sorte que la pauvreté, nos ainés ou les autochtones aient un poids médiatique semblable à celui des Canadiens? Non plus.

En attendant, est-ce que Jacques Martin terminera l’année derrière le banc du CH…?

Logo du Collectif pour un Québec sans pauvreté

 

Publicités

2 réflexions sur “La pauvreté: parent pauvre des médias

  1. J’ai comme l’impression que ça ne changera pas de sitôt… Même si je crois que nous chialons souvent sur le CH, la plupart des fois que nous entendons parler des aînés, de la pauvreté et des autochtones, ce sont des mauvaises nouvelles… ce qui n’aide pas. Les médias ne se forcent pas plus que ça pour changer ce qui nous est présenté. Alors tant qu’a avoir des mauvaises nouvelles, autant chercher celle qui est la plus mauvaise… d’où le sensationnalisme.

    C’est juste mon opinion par contre 🙂

  2. @ Guillaume: Donc on arrête de parler d’environnement, d’inégalité sociale et tout le kit? J’aimerais pas qu’on me biaise mes nouvelles pour me redonner espoir. Ce n’est pas le rôle des médias (ou plutôt des informations…) J’avoue que je suis un des rares à ne pas du tout écouter le hockey. J’en connais d’ailleurs très peu les règles. Et j’avoue tout autant que j’ai de la misère à comprendre le phénomène… (bien que je le respecte!). Moi j’aime les documentaires et je me lance aux projections de l’ONF quand un nouveaux doc. sort. Donc je respecte bien que pour d’autres, ce soit le divan et le hockey. Reste que j’ai choisis mon journal en conséquence : Le devoir, qui accorde très peu de pages aux nouvelles du sport.

    Ce qui me déprime un peu plus, c’est le cynisme envers toute les questions ou débats sociaux ou politiques. C’est pour avoir manifesté à quelques marches ou manif. en plein Montréal que je peux assurer qu’il n’y a jamais eu autant de monde qu’aux Matchs récurrents (ou manif à Québec pour les Nordiques) des Canadiens…

    Et que dire de la violence omniprésente. On parle d’intimidation partout. Et les enfants de 1 à 10 ans sont tous sur leur télé à regarder le CH, chemise au sol, et occupation double, pantalon baissé…
    David

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s