Dans la peau de… Père de jumelles

La semaine dernière, Mathieu, Jean-François et moi-même, nous vous présentions en grande pompe (OK… pas tant que ça quand même) notre projet de collaboration entre papas blogueurs.

Si vous n’avez aucune idée de ce dont je vous parle, arrêtez votre lecture de ce billet immédiatement pour aller lire les trois articles suivants. Ces trois articles sont notre présentation du projet.

https://frankberube.com/2013/08/19/projet-papas-blogueurs-dans-la-peau-de/

http://www.ungarsunpere.com/2013/08/trois-papas-blogueurs-pour-le-prix-dun_19.html

http://simplement2.com/2013/08/19/des-supers-papas-blogueurs/

Maintenant que vous savez de quoi je parle, passons dans le vif du sujet.

Aujourd’hui, je dois me mettre dans la peau de Mathieu, mieux connu dans la blogosphère sous le nom de « Père de jumelles ».

Ce papa de deux adorables petites filles d’un peu plus d’un an en a vu de toutes les couleurs depuis un peu plus d’un an; les tannantes ont eu un an en juin dernier.

La première chose qui me vient à l’esprit quand j’essaie de me mettre dans sa peau est les nombreuses conversations que j’ai eues avec Cynthia chaque fois qu’on a su qu’elle était enceinte.

— Et si c’était des jumeaux que tu portais? que je lui ai souvent demandé.

— Jamais… Je veux prendre le temps de les élever un à la fois et de m’émerveiller à chaque nouvelle étape plutôt que de vivre le tout en accéléré! qu’elle me répondait chaque fois.

Évidemment, on aurait été heureux d’avoir des jumeaux, mais nous étions soulagés de savoir qu’il n’y en avait qu’un lors des premières échographies.

J’ose imaginer comment Mathieu a dû se sentir lorsqu’il a su que ce n’était pas qu’un seul petit bébé qui s’en venait, mais bien deux… La panique totale…

C’est ce que j’aurais ressenti à tout le moins.

Avoir un enfant demande beaucoup de temps, de patience, d’amour… Est-ce que j’aurais assez eu de tout cela en double?

J’imagine que oui! J’imagine que Mathieu a trouvé tout cela.

Être père de jumelles, c’est aussi beaucoup de sacrifice.

En suivant les aventures de Mathieu sur les différents réseaux sociaux, j’ai pu constater tout ce que cela a impliqué : changement de voiture pouvant accommoder tout ce beau monde, changement de boulot lui permettant d’être un père présent pour ses filles plutôt que le carriériste qu’il était, changement dans la vie de couple (on ne peut pas avoir deux enfants du jour au lendemain sans que ça change quelque chose), et bien d’autres.

Mais, être père de jumelles, c’est surtout avoir une dose d’amour en double, être éblouit fois deux; être émerveillé deux fois plutôt qu’une!

Est-ce que j’aimerais pour autant être dans la peau de Mathieu?

Bien honnêtement… Non…

J’aime ma petite vie de famille comme elle est présentement. J’apprécie avoir la chance de voir mon bébé grandir tranquillement, lui qui découvre la vie un petit peu plus chaque jour et moi d’avoir la chance d’apprécier le tout.

Je n’aimerais pas être tout le temps dans le « rush » parce que si un enfant nous permet de continuer à avoir un semblant de vie, en avoir deux en même temps, nous coupe pratiquement de tout!

Peut-être que j’exagère, que ce n’est pas si pire que cela. Surement qu’avec le temps on s’organise pour être plus efficace comme unité familiale.

Je sais aussi que l’an prochain (probablement), quand j’aurai un deuxième enfant et que je devrai tout recommencer avec les nuits blanches, les couches et les boires qui se succèdent à un rythme effarant, j’envierai probablement Mathieu d’avoir déjà passé à travers tout cela deux fois et d’avoir sa petite famille complète!

Mathieu, tu es une inspiration par ton dévouement en tant que papa. Tes jumelles peuvent se considérer chanceuses de t’avoir.

Et si jamais un jour la vie me fait ce beau cadeau de devenir moi aussi père de jumeaux, tu seras assurément mon plus grand modèle à suivre (avec mon frère qui est lui aussi père de jumeaux).

—————————————————————————

Jean-Francois

Site web: www.ungarsunpere.com/ et naitreetgrandir.com/blogue/un-gars-un-pere/

Facebook: www.facebook.com/jfquessy

Twitter: twitter.com/Ungarsunpere

Mathieu

Site web: peredejumeaux.blogspot.ca/ et simplement2.com/author/mathieucarrier/

Twitter: twitter.com/peredejumeaux

François

Site web: frankberube.com/

Facebook: facebook.com/frankberubecom

Twitter: twitter.com/francois_berube

jumelles_bord

Publicités

4 réflexions sur “Dans la peau de… Père de jumelles

  1. Salut François, T’ai-je déjà dit que mon père était un jumeau (avec une fille), mon fiancé qui deviendra mon époux samedi prochain, est un jumeau identique et ses fils âgés de 23 ans sont des jumeaux identiques aussi et que nous les avons élevés en garde complète de l’âge de 11 ans??? Ah les jumeaux, je peux dire que je connais ça. Mathieu a eu une première année difficile mais il faut avouer que ce n’est pas toujours comme ça. Je ne connais pas encore Jean-François… je vais aller voir son blogue. #Mamie

  2. Je suis de celles qui vit la même chose que le papa des jumelles 🙂 En ayant la surprise aussi comme 3e grossesse. On a pas vraiment le temps de se poser des questions, ni de se demander si on y arrivera. Je pense qu’on prend le lot et on se dit « ok go, c’est un défi, faut le faire ». Je ne pense pas qu’on vit en accéléré mais on pense juste pas ! On a pas le temps ! 🙂 Et contrairement à un enfant, on s’émerveille par moment de leur belle complicité qu’un enfant seul n’aura jamais vraiment avec un autre frère ou soeur 🙂

  3. Bonjour, je ne connaissais pas votre blog avant que Mathieu nous parle de vous, ses papas co-blogueurs. Comme Mathieu je suis maman de jumeaux (nos 3e et 4e) et comme Mathieu j’écris pour Simplement 2. À la difference de Mathieu, mes jumeaux ont maintenant 3 ans. Nous avons passé les phases des nuits blanches, des boires. Nous avons passé au travers du Terrible Two et vivons présentement la phase des JE M’AFFIRME BON! Je peux vous avouer, pour l’avoir vécu des deux sens, soit un bébé à la fois pour NUMERO UNO et DOS et deux bébés d’un coup pour les derniers, que chaque étape est différente pour chaque enfant et qu’on s’émerveille de toute façon.
    Comme le mentionne Maryse St-Arneault dans le commentaire precedent, ce qui nous a épaté le plus dans l’épanouissement des jumeaux c’est de voir cette complicité totalement réciproque qui se développe entre-eux.
    Par exemple : Alors qu’on s’amuse dehors sur le patio avec un pendant que l’autre fait la sieste et que tout à coup celui des jumeaux avec qui l’on joue nous annonce, « mon frère est reveillé et il s’en vient, il est dans l’escalier » et oups qui voit-on apparaître sur le haut du palier, son frère bien sûr, on se rend vite compte que c’est encore plus que de la complicité, c’est simplement un amour que nous, singleton, ne connaîtrons jamais alors que nos doublons le développe sans meme le savoir.
    Sur ce, je vous souhaite tout le bonheur avec votre famille et vous rassure que si un jour vous êtes papa de jumeaux ou jumelles, vous survivrez et grandirez dans l’aventure merveilleuse qu’est le fait d’être PARENTS DE JUMEAUX.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s