Vie de papa: le milieu hospitalier

On chiale souvent contre le milieu hospitalier. Le temps d’attente aux urgences est trop long, les listes d’attente pour recevoir tel ou tel soin sont épouvantablement longues et bien d’autres…

Pas une journée ne passe sans qu’on entende ou lise un commentaire négatif sur le milieu de la santé.

Laissez-moi vous dire ce que j’en pense.

Cela fait déjà près d’un an que nous « côtoyons » le milieu hospitalier. Dès que Cynthia est tombé enceinte, les rendez-vous se sont succédé à un rythme effarant, surtout après la découverte en octobre du trouble cardiaque de notre petit bonhomme. À un certain point, j’ai arrêté de compter le nombre d’échographies que nous avons eu (pas moi, mais j’en ai pas manqué une). J’ai arrêté de compter à 15… Ce moment magique lors d’une grossesse est devenu, d’une certaine façon, un événement routinier, mais nous étions toujours excités de voir notre petit trésor bouger dans le ventre de maman.

Mais, je m’éloigne un peu du sujet de ce billet. Comme je le disais, nous en avons passé du temps dans les hôpitaux. Tout d’abord, au CHRR (Rimouski) pour le suivi de grossesse, ensuite, au centre mère-enfant du CHUL (Québec) lors de la découverte du trouble cardiaque de bébé, pour l’accouchement et pour tout le temps qu’aura passé notre amour durant ses 13 jours de vie.

À chaque fois et je dis bien à chaque fois, nous avons été traités avec respect, dignité, professionnalisme, courtoisie et j’en passe. Les gens qui travaillent dans le milieu hospitalier sont des gens en OR.

Que ce soit les médecins, médecins résidents, infirmiers, préposés, commis, inhalothérapeute, cardiologue, chirurgien, néonatalogiste et j’en oublie surement, chacune de ces personnes nous a reçus et accompagnés de manière formidable.

Ces incroyables personnes ont un travail épouvantable à faire. Je ne changerais jamais de métier avec eux. Dans notre cas, ces personnes devaient s’occuper d’un bébé malade. Et, malgré tout, c’est avec le sourire que nous étions reçu. Lorsque nous avions des interrogations, on se pressait à nous expliquer ce que l’on ne comprenait pas trop ou ce qui allait arriver.

Lorsque notre petit bonhomme a reçu ses ailes, nous avons ressenti la douleur que ces professionnels vivaient eux aussi. La compassion qu’ils ont fait preuve est indescriptible.

Mon seul regret: avant de partir mardi dernier du CHUL, j’aurais aimé faire le tour du centre mère-enfant et remercier personnellement chacune des personnes s’étant occupées de près ou de loin de notre Charles-Antoine. Je ne m’en sentais pas la force malheureusement.

J’espère que ce message se rendra à vous. Sachez que je ne vous remercierai jamais assez pour tout le travail colossal que vous accomplissez chaque jour.

Je ne nommerai pas les noms de toutes les personnes que j’aimerais remercier parce que je suis certain que j’en oublierais. Mais, merci pour tout.

Gens du milieu hospitalier, je vous lève mon chapeau. Continuez votre beau travail.

À la naissance de Charlou, ils étaient près d’une dizaine à veiller sur lui pour ses premières minutes de vie!

Publicités

31 réflexions sur “Vie de papa: le milieu hospitalier

  1. Quand on a du bon service, c’est important de le dire aussi. Nous faisons affaire avec des êtres humains et c’est important de mentionner les bons coups pour leur signifier notre gratitude. Je suis sûre qu’ils apprécieront.

    Ceux qui chialent tout le temps, je les verrai pas vivre dans les pays sous-développés, ils ne réalisent pas la chance d’avoir accès à autant de services. Des bébés avec des complications ne survivent pas dans d’autres pays.

    Félicitations pour votre petit bébé!

    Allan Bernard alias Galgator sur Twitter

  2. Là dessus, je ne peux qu’aller dans le même sens que tes propos. Nous avons passé beaucoup de temps dans ces deux hôpitaux et avons eu un niveau de service exemplaire.

    En 2005, ma fille a passé les trois premières semaines de sa vie en néonatalogie au CHRR. Malgré que les évènements se déroulaient à un train d’enfer, le personnel était toujours là pour nous réconforter dans notre nouveau rôle de parents, et surtout de parents d’un bébé ayant des problèmes de santé. Je me souviens comme si c’était hier de la nuit où ils ont dû procéder à des manoeuvres de réanimation sur ma fille. J’avais la hantise que ça se reproduise chez nous. Le personnel infirmier s’est assuré de me faire passer par dessus cette peur avant notre retour à la maison. Ils se sont à la fois occupé de notre petite puce née trop tôt mais aussi de notre santé psychologique et même physique (j’ai eu une infection qui a nécessité un traitement antibiotique pendant notre séjour en néonat et ce sont ces infimières qui se sont occupées de me faire voir rapidement par un médecin).

    En 2007, c’est au CHUL qu’on a dû passer des examens car on suspectait un retard de croissance intra-utérin à ma deuxième grossesse. Là aussi, l’équipe de gényco a été très humaine dans son approche. On s’est senti rassurés car on voyait bien qu’ils avaient l’expérience des cas spéciaux. Ils sont de très bons spécialistes.

    Bref, quand le besoin de soins est là, les services le sont aussi. Et à Rimouski, nous sommes gâtés sur la qualité de soins qui sont offerts, en particuliers pour les enfants.

  3. Beau texte, encore une fois. Moi aussi, j’ai trouvé les gens très humain.
    J’ai trouvé que les infirmières avaient un grand rôle dans l’acceptation de la situation. Nous avons eu une semaine pour nous faire à l’idée de la fatalité. Tel des thérapeuthes, elles nous font réfléchir, nous écoute, nous partage leurs expériences, les cas similaires. Moi aussi j’aurais aimé les remercier, leur dire comment leur aide a été précieuse. Je pense très souvent à elles, et même je m’ennuie de certaines…
    Alors, si ce message se rend à vous personnel du Centre Mère enfant du CHUL…. MERCI!
    Les parents d’Ange Cédrick-Emmanuel.

  4. Merci pour ce texte, il résume très bien ma pensé. Ma fille à été hospitalisé dernièrement au CHUL et je crois que notre expérience aurait été plus difficile sans l’appui de tout le personnel hospitalié. Avoir un enfant hospitalisé c’est difficile mais savoir qu’on est bien encadré et que toutes les ressources nécessaire pour nous aider sont là, ca enlève vraiment un poids de sur nos épaules.
    J’ai lu votre histoire qui est très triste et qui m’a profondément touché. je vous souhaite autant de courage pour la suite des choses que vous en avez eu jusqu’à maintenant.

  5. Bravo encore une fois François pour ce message. Pour avoir travaillé 35 ans dans le milieu hospitalier je peux t’assurer que ton billet sera vraiment très appréçié par le personnel du Centre Mère-Enfant…….c’est extrêmement difficile de travailler auprès de bébés et de jeunes enfants si attachants. Lors de tel drame nous partageons sincèrement la peine des parents.
    ** sais-tu s’il y a quelqu’un du CHUL qui te suit par l’entremise de ton site??

  6. Votre histoire est vraiment touchante. Je crois que vous pourriez envoyer ce billet à l’unité de néonatalogie du CHUL par la poste. Je suis certaine que toutes les personnes impliquées de près ou de loin en seraient vraiment très touchées. Bonne chance dans votre deuil. xx

  7. Je suis infirmière en néonatalogie (ds la région de Mtl) et, ce type de message finit toujours par nous revenir. Vous pouvez prendre le temps d’envoyer une carte ou une lettre directement au poste des infirmière. Aussi, si vous envoyez une lettre à l’infirmière-chef ou à la direction de l’hôpital en question, c’est sur et certain que le personnel sera avisé. Vous pouvez aussi crire une lettre ouverte dans le journal! Pourquoi pas? Il est tellement rare qu’on entende parler des perceptions positives des gens qui sont dans le milieu. Les infirmières, médecins, préposés, etc… on vécu avec vous ces durs moments. Ils garderont toujours un souvenir de Charles-Antoine et de sa famille!

    Courage à vous et votre famille!!

  8. Bonjour François; Mon plus jeune fils a eu une leucémie diagnostiquée en novembre 2010 au CHUL. Nous avons donc séjourné là-bas 5 longs mois sans retour à la maison à cause d’une aplasie profonde qui est un effet secondaire des traitements. Par la suite il a été transféré à Ste-justine pour une greffe de moelle osseuse (un autre 2 mois). Nous allons célébrera à la fin avril ses 2 ans de rémission post-greffe.

    Tout au long du parcours de 6 longs mois nous y avons rencontré des gens experts et humains, tant au CHUL qu’à Ste-Justine…Je suis émue car je travaille moi-même au CHUL; mais lorsqu’on est de l’autre côté (malade) c’est une autre perspective. Jamais nous n’oublierons ces gens qui ont combattu à nos côtés…Certains membres du personnel sont même devenus des amis. Autre similitude, mon fils s’appelle Charles et nous l’appelons affectueusement Charlou…Un vrai guerrier, tout comme votre Charles Antoine..

    Je vous porte dans mes prières

  9. Oui, nous pouvons saluer tout le travail des différents intervenants. Mon fils, maintenant âgé de 11 ans, est né prématurément à 33 semaines. J’ai connu l’angoisse. Sera-t-il en santé? Sera-t-il « normal »? Chaque minute est importante et le danger est toujours là. Mais dès le début et jusqu’à la fin, il y a les médecins, les infirmières, les spécialistes, le centre de néonatalogie qui nous supportent et nous rassurent. Ils tentent tous à leur façon d’atténuer notre peine et nos craintes. On garde un bon souvenir d’eux encore après 11 ans. Bon courage!

  10. Je ne dois pas être la seule, mais j’ai donné ton lien à une infirmiere spécialisée en ped au CHUL. Message transmit!

  11. Ceux qui chilent sont ceux qui n’ont pas à vivre des moments de douleurs comme vous avez vécu. J’ai vu l’oeuvre du centre hospitalier lorsque ma nièce est décédée du cancer, tout ce qu’ils ont fait avec amour on en ressentait les effets, ca apaisait nos coeurs. Je vous souhaite bon courage a toi et ton épouse et je me joins a toi pour dire MERCI a tous ceux qui travaillent dans un centre hospitalier. Je leur lève mon chapeau bien haut. !!!

  12. Bonjour. Je suis médecin résident en pédiatrie,au CHUL justement. Je n’ai pas eu la chance de côtoyer votre petit bonhomme mais j’ai une bonne idée de l’épreuve que vous avez du traverser. Et je vous remercie énormément, monsieur, de ce témoignage. Trop souvent les frustration et les commentaires négatifs se rendent à nous sans terre contrebalancés par du positif. Nous faisons ce travail avec passion et amOur des gens, et il est bon de savoir qu’il est apprécié. C’est ce qui nous encourage à continuer, alors merci.

  13. Je seconde tellement ce message! Si les soins de première ligne sont difficiles dans notre système de santé, une fois pris en charge, les patients reçoivent des soins exceptionnels. Ma soeur aînée est décédée des suites d’une opération cardiaque il y a un mois et demi à l’hôpital Laval. Étant née comme votre petit bonhomme avec une malformation cardiaque sévère, elle a eu de nombreuses opérations dans sa vie et a été hospitalisée pendant de longues périodes, au CHUL le plus souvent. Nous avons pu apprécier le fait que le personnel médical est extrêmement compétent et consciencieux. Ils ont vraiment tout donné pour la garder en vie et ils nous ont traité avec un grand professionnalisme/humanité au moment de sa mort. Je vous souhaite bon courage dans votre deuil et je vous lis avec plaisir.

  14. Bonjour François et Cynthia

    Je suis une des inhalos qui me suis occupée de votre petit ange et qui a eu le privilège de vous cotoyer pendant votre court séjour chez nous au CME. Merci du beau message si gentil à notre endroit, je le transmettrai à mes collègues avec un grand plaisir. Ça nous fera toujours un immense plaisir d’avoir de vos nouvelles lorsque vous en aurez l’envie. On pense encore très souvent à vous… vous êtes des personnes merveilleuses.

    Merci encore.

  15. Je suis vraiment d’accord avec l’essence de ce billet. On a beau pester sur le temps d’attente en première ligne quand on a un petit bobo et qu’on a juste besoin d’une prescription, mais une fois dans le système, le personnel est respectueux, compétent et efficace. J’ai récemment perdu ma grand-mère et je dois dire que j’ai été impressionné de la manière dont la médecin nous a amené à accepter la mort prochaine de l’être aimé avec doigté et délicatesse.

    Ce sont des gens qui méritent un gros, gros merci.

  16. Je suis une infirmière d’obstétrique et je voulais vous dire que l’attitude des infirmières dans de telles situation est naturelle. Je suis ceratine que toutes les personnes qui se sont occupé de votre petit trésor l’on fait avec tendresse et se sont investies corps et âme. Lorsque je vit une situation difficile avec des parents, ça vient me chercher personellement et je vous lève mon chapeau a toi et a ta conjointe. Je ne peux pas m’immaginer votre douleur … Je vous souhaite tout de même de retrouver la sérénité et peut être un jour avoir un autre petit ange. Votre histoire me touche profondément et je suis avec vous de tout mon coeur! Je vous dis merci au nom de ces personnes qui travaillent en millieu hospitalier, la reconaissance ce que nous nous efforçons de faire me touche.

  17. Il est vrai qu’on a la parole facile pour le négatif mais qu’on prend rarement le temps de féliciter et de remercier quand on reçoit un service hors pair! Merci d’avoir partager ces beaux mots. Je suis certaine que tes remerciements vont se rendre aux personnes concernées!

  18. Oui, un gros merci au néonat qui m’ont permis d’avoir 3 beaux bébés en santé. Prématurés a 31 semaines, nos petits amours ont toujours été traité avec grands soin. J’ai toujours santit du soutient des infirmières et du personnel.Merci pour votre beau travail, continuer de vous donner autant!!! A vous deux, je suis de tout coeur avec vous, j’ose même pas savoir toute la douleur que vous avez présentement. Il veille sur vous et vous donne la force de continuer.

  19. Je suis toute à l’envers de lire ce texte, car je me sens replongée dans le passé lors de la naissance de ma fille Maëva. L’an dernier en décembre 2010 à la naissance on lui a diagnostiqué un hernie diaphragmatique elle a été en détresse dès son premier soufle lorsqu’ils ont coupé le cordon ombilical. Nous avons passé 2 semaines aux soins intensifs de l’unité néonatal du CHUL ou des perles se sont occupé d’elle. Elle a subi une chirurgie a un jour de vie qui a été fait par le Dr Pascale Prazil que je ne remercirai jamais assez. Nous avons passé à travers des montagnes russes d’émotions. Le temps s’est mis à ralentir et une journée nous paraissait des mois. Tout les gens qui ont été près de nous que ce soit les infirmières, les médecins, les spécialistes, tout le monde sans exception ont été gentils, respectueux, dévoués et aux petits soins avec ma fille et notre famille. Jamais nous n’avons eu l’impression de déranger qui que ce soit. 24h / 24 le personnel répondait à nos questions même lorsque nous voulions simplement nous faire rassurer en pleine nuit. L’unité néonatale est un lieu que personne ne souhaite fréquenter, mais ceux qui y sont entré seront j’en suis certaine du même avis, on y découvre un lieu calme, doux et remplis de gens qui n’ont que de l’amour à donner, un lieu ou tout se fait dans le respect que l’on vive des joies ou des peines. Ma fille a eu la chance de s’en sortir, au dire de plusieurs par miracle, mais ce sont des moments et des étapes qui sont gravés à jamais dans nos coeur. Je vous souhaite tout le courage et la force de passer à travers cette dure épreuve. Je suis certaine que beaucoup de gens qui on lu votre histoire ne pourront s’empêcher comme moi d’avoir une pensée pour vous et votre petit trésor. Bon courage.

  20. En aout dernier, notre petite Katalina est née prématuré de 27 semaines au CHUL. Elle aura combattue de toutes se force pendant 11 jours. 11 journée gravées a jamais par ce petit ange exeptionnel qui a changé nos vie certe, mais aussi pour tout ce que c est moments difficiles nous ont finalement apporter. Le commun des mortels passe le plus clair de son temps a critiquer le manque de service dans les hopitaux, rare sont les éloges pour toutes ces personnes se donnant corp et ame pour leur boulot , tels toutes cest personnes formidable qui travaille a l unité de néonatalogie du CHUL. Ce sont des gens devoués, mais surtout Humain. Dans les bons comme dans les moins bons moments ils ont été la pour nous et je les en remercie de tout mon coeur de maman…

  21. Votre texte m’a beaucoup touché, car je travaille en tant que commis en obstétrique au Chul et je me rappelle très bien vous avoir parlé à quelques reprises. Je n’étais pas au courant alors, de l’ampleur du drame que vous étiez en train de vivre, ce doit être toute une épreuve et j’en suis sincèrement désolée pour vous. Je vous remercie au nom de mes compagnes de travail, pour avoir pris le temps d’écrire tous ces bons mots à l’égard du personnel. J’ai même visionné votre vidéo en mémoire de votre petit garçon, qui est magnifique. Mes sincères condoléances et bon courage!!
    Doris C.

  22. Je travaille depuis 6 ans comme infirmière en Néonatalogie au CSSS de Gatineau et j’adore mon travail. Ce qui nous permet de se présenter à chaque jour dans notre millieu de travail, permettez moi de parler pour d’autres collègues de travail en même temps, est en premier notre amour des bébés, mais aussi les encouragements des parents. Mamans et papas, quand vous nous remercier, quand vous nous féliciter ou tout simplement quand vous nous poser des questions pour mieux comprendre ce qui se passe, cela nous valorise et nous fait comprendre que notre place est auprès de vous 😉 Merci au papa qui a écrit cette lettre, il est vrai qu’il y a beaucoup d’aspects négatifs aux métiers hospitaliers, mais votre témoignage démontre le coté humain de notre travail. J. Parker Charron

  23. Je suis une infirmière du Chul travaillant sur l’unité de GARE et je tiens premièrement à vous remercier du fond du coeur pour cet homage. Je tiens aussi à vous dire que votre Blog à fait le tour du département et ce que vous vivez nous touche beaucoup. Nous sommes très souvent amené à accompagner des couples vivant le même genre de situation que la vôtre et nous vous admirons pour votre courage et votre détermination dans cette épreuve. Votre façon de vivre le deuil et de cheminer dans votre douleur demeure une grande leçon de vie pour tous. Tout le département des GARE vous envoie de la des pensée remplies d’amour et de force. Restez souder l’un à l’autre et continuez de vous soutenir mutuellement et d’entretenir votre amour.

    Je vous souhaite que du bonheur pour le futur

    Marie-Claude

  24. Ma petite daria a passer 5 semaines au soin neonatal o chull Je ne reviendirais jamais du travaille formidable qui ont fait au pres de notre fille qui est née a 31 semaines. Leurs couragent aide beaucoup les parents a passer au travers
    Mille merci

  25. Je travaille a l’iucpq et je suis presentement enceinte de six mois.
    Le message que vous avez ecrit me touche sincerement non seulement en temps que futur mere mais aussi en temps que preposse aux beneficiaires.
    On entend pas souvent de commentaire possitifs dans les journeaux .mais votre message demontre a quel point nous sommes a notre place et que nous donnons des soins de qualite humaine. Cela donne du baume au coeur d’entendre de telle message comme le votre et nous encore a continuer sur cette voie.
    Vous avez tous mes sentiments les plus sinceres envers la situation que vous vivez vous et votre conjointe dans cette epreuve difficile.

    Je vous adresse une belle penser a vous deux et a votre petit ange charles-antoine.

  26. j’admire votre courage , il y a 24 ans j’ai eue une toute petite puce de 1lbs 3/4, à 26 semaine de grossesse , pendant 12 longues semaines elle été soignée au Chul vraiment ca été une aventure merveilleuse , la qualité des soins et la gentillesse du personnel m’ont beaucoup émue , toute mes angoisses et celles de mon mari et de mes deux autres enfants ont trouvés réconfort et chaleur humaine au CHUL et Dieu sait si on en avait besoin, j’ai su dès la première visite qu’on pouvait avoir confiance et que ces êtres merveilleux feraient tout pour sauver notre fille ….j’ai beaucoup pleuré en regardant votre belle vidéo , ca m’a brassée en dedans car j’ai eue tellement peur de la perdre , je ne sais pas si j’aurais eue le courage de passer au travers …je vous souhaite que du bonheur pour l’avenir et c’est certain que ce petit être va veiller sur vous car l doit tellement vous aimer….car vous êtes des parents merveilleux …bon courage XXX…

  27. M. BERUBÉ,
    JE SUIS TOUT A FAIT D’ACCORD AVEC VOUS, LORSQUE VOUS DITES QUE LES MEMBRES HOSPITALIERS DU CHUL SONT COMPETENTS, PROFESSIONNELS, CHALEUREUX ET DEVOUÉS A LEUR TRAVAIL. c’EST VRAIEMNT UNE VOCATION POUR EUX DE S’OCCUPER DE NOS PETITS TRESORS. NOUS VENONS DU SAGUENAY ET IL Y A 6 ANS QUE NOTRE PETITE KELIA EST NÉE. NOUS AVONS PASSÉ SA PREMIERE ANNÉE DE VIE AU CHUL DE QUEBEC, CAR ELLE A UNE MALADIE MUSCULAIRE INCONNUE ET CETTE MALADIE LUI A ENTRAINÉ DE GRAVES PROBLEMES RESPIRATOIRES. TOUT AU LONG DE CETTE ANNÉE, LE PERSONNEL A ETE A NOS COTÉS RECONFORTANTS ET CE SONT OCCUPÉ DE KELIA COMME SI C’ÉTAIT LEUR PROPRE ENFANT. NOUS SOMMES TRES RECONNAISSANTS ENVERS TOUS LE PERSONNEL ET AUSSI ENVERS ENVERS LE SYSTEME, CAR AVEC LES 8 OPERATIONS QU’ELLE A EU ET LES SOINS QU’ELLE CONTINUE A RECEVOIR, SI NOUS AVIONS UN SYSTEME DE SANTÉ PRIVÉ, JE NE SUIS PAS SUR QUE MES ASSURANCES AURAIENT TOUS COUVERTS LES SOINS ET PEUT-ETRE QUE NOTRE KELIA NE SERAIT PLUS EN VIE AUJOURD’HUI. JE SYMPATHISE AVEC VOUS POUR LA MORT DE VOTRE ENFANT ET VOUS SOUHAITE BON COURAGE A VOUS ET VOTRE CONJOINTE.

  28. Bonjour, je vous trouve tres courageux de vivre sa!!!

    Je peut comprendre la douleur et vous dire que je vais vous mettre dans mes prieres, QUE DIEU VOUS BÉNISSE !!!! ET que votre ange retrouve la lumiere et qu’il veille sur vous….

    Lynn

  29. Bonjour, je suis tout a fait d’accord avec toi au sujet des gens qui travaillent en milieu hospitalier.Ce travail là (ten qu’a moi ) , est une vocation !!! J’ai moi-même accouché au centre mère-enfants du Chull et je peux te
    dire que je n’oublirais jamais ce que le personnel a fait pour nous et notre petite puce.
    Ils sont présent jours et nuits et travaillent tellement fort !!!
    Votre petit garcon était magnifique et vous pouvez en être fière !!!
    c’est vraiment injuste que se soit des petits êtres qui sont choisis pour devenir des petits anges !!!
    Ne lâchez pas ….. pour votre petit fiston.

  30. Bonjour je travail au CHUL je suis équipe volante et il m’arrive d’Allée en PED. tres beau texte et tout simplement merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s